TÉLÉCHARGER BAIBOLY FJKM

La reine Ranavalona fit réunir tous les exemplaires des Écritures qu’on put trouver, et les fit remettre aux missionnaires comme objets prohibés. La même Bible qu’à la page précédente, ouverte à la page qui porte le titre du Nouveau Testament Ces Bibles, on allait, aussi souvent que possible, les retirer de leur cachette, les lire en secret ou en public, selon le degré qu’atteignait la persécution, et on les replaçait bien vite en lieu sûr. Jamais ministère ne fut plus fécond et plus glorieux que celui qu’accomplirent ces deux hommes pendant ces trois mois. En , le Nouveau Testament était imprimé à 3. Voilà ce que disent tous les pèlerins, tous les prisonniers, tous les frères.

Nom: baiboly fjkm
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 35.43 MBytes

Si le coeur de la reine est dur et enflammé contre nous, la compassion de Christ brûle d’une flamme bien plus ardente encore. À propos du passage: Des exemplaires de la Bible furent remis aux indigènes. Du cantique de Moïse et de l’Agneau. Christ notre Sauveur nous donne de la joie. Ce fut là, pour de longues années, le dépôt biblique des chrétiens malgaches.

Les premiers missionnaires protestants arrivèrent à Madagascar en Au bout de quelques mois, sur ces six personnes, cinq étaient mortes de la malaria, et David Jones, seul survivant, était lui-même très malade. Il se rétablit, et en fut rejoint par David Griffith, gallois comme lui. À ce moment, il y avait peut-être en tout six Malgaches capables d’écrire leur langue, et cela en empruntant les caractères arabes.

Le malgache n’existait pas comme langue écrite. EnJones et Griffith s’étaient rendu compte des règles de la grammaire et avaient créé une écriture en harmonie avec ces règles. Enla Société missionnaire de Londres leur envoyait une machine à imprimer. En janvierles missionnaires écrivaient: Nous avons consacré la journée du 1er janvier à la révision finale et à l’impression du premier chapitre de Luc.

Nous voulions, par ce ministère, en ouvrant sur un sol aride et desséché la fontaine des eaux vives, sanctifier cette nouvelle année de labeur missionnaire. Puissent les eaux de guérison couler bientôt en mille canaux et transformer ce pays en un jardin de l’Éternel.

Avant la fin de l’année, les missionnaires avaient imprimé l’Évangile de Luc à 1. Enle Nouveau Testament était imprimé à 3. Je ne veux pas prophétiser, écrivait le missionnaire-imprimeur, mais je ne puis pas croire que la Parole de Dieu soit jamais exterminée de ce pays, ou que le nom de Jésus y soit jamais oublié. La publication du Nouveau Testament excita chez les indigènes un esprit de saine curiosité. Leur Nouveau Testament à la main, ils entouraient en grand nombre la demeure des missionnaires pour se faire expliquer les passages qu’ils avaient marqués.

On était étonné de voir la Parole de Dieu trouver chez eux tant d’écho. Ils comprenaient très bien tous les passages qui condamnaient l’idolâtrie et la sorcellerie. À propos du passage: Vous observez les jours et les moisun jeune garçon fit cette remarque: En marscomme l’impression de l’Ancien Testament touchait à son terme, la persécution éclata.

La reine Ranavalona fit réunir tous les exemplaires des Écritures qu’on put trouver, et les fit remettre aux missionnaires comme objets prohibés. La lecture des Écritures, comme la prière, fut interdite sous peine de condamnation à la mort ou à l’esclavage. À ce moment, il restait à imprimer les livres d’Ézéchiel à Malachie, et une partie du livre de Job.

Konkordansa. – FJKM

Aucun indigène n’osait prêter la main à ce travail. Tout ce qui restait fut composé par le missionnaire Baker et imprimé par un artisan missionnaire, M. Le 21 juin, la première Bible malgache était imprimée et reliée. Jamais ministère ne fut plus fécond et plus glorieux que celui qu’accomplirent ces deux hommes pendant ces trois mois.

  TÉLÉCHARGER LATCHOW MA DESTINEE

baiboly fjkm

Il se prépara là bien des palmes et bien des couronnes! Des exemplaires de la Bible furent remis aux indigènes. Ceux qui les recevaient savaient fort bien qu’en les recevant ils risquaient leur vie. Les missionnaires enterrèrent ces soixante-dix Bibles et en indiquèrent la cachette à quelques-uns de leurs convertis. Ce fut là, pour de longues années, le dépôt biblique des chrétiens malgaches.

Ces Bibles, baiiboly on l’a dit, furent le combustible qui, pendant plus d’un quart haiboly siècle de persécution, alimenta le feu sacré à Madagascar. Plusieurs de ces Bibles existent encore.

Fantaro ny baiboly | Fjkm Androndra Fahasoavana

On en voit une à la bibliothèque de la Société biblique britannique. Le souvenir de la persécution le plus émouvant que j’aie rapporté, racontait plus tard un missionnaire, consiste en quelques fragments des Écritures, usés, déchirés, portant des taches de terre ou de fumée qui sont les marques de leur cachette, mais soigneusement réparées: On comprend que ces Bibles se soient usées!

Elles circulaient par fragments; on échangeait des moitiés, des quarts de Bible. Comme les exemplaires étaient rares, il circulait aussi des fragments copiés à la main. Des chrétiens se réunissaient pour méditer la Bible et prier, en particulier sur une montagne, à quelque distance de la capitale. Quand on les découvrait, ou quand on découvrait leur Bible, c’était l’esclavage ou la torture, ou une mort cruelle. Voici une lettre écrite au milieu de cette fournaise.

La persécution durait déjà depuis vingt-quatre ans. Ce sont les fjmm persécutés de Madagascar qui écrivent à leurs frères réfugiés à l’ile Maurice. Antananarivo, 17 janvier Nous venons vous voir, puisque, par la bonté de Dieu, nous pouvons nous visiter les uns les autres par lettre. Dieu veuille que cette lettre vous parvienne 1 Car ici, en ce moment, nous endurons les plus lourdes afflictions. Les prisonniers déportés au baibolt y ont été conduits de telle baibkly que plusieurs ont succombé.

Quant aux survivants, ils doivent continuer de porter les chaînes des morts. Les membres de ceux-ci sont coupés, et leurs fers restent suspendus aux vivants, qui seraient dans l’impossibilité d’avancer si des amis ne venaient les aider à porter leurs chaînes. Jour et nuit, on les soutient ainsi.

Tel est le bajboly de ceux qui survivent. Quant aux morts, ils sont heureux, parce qu’ils ont du relâche de leurs lourds fardeaux, et de beaux anges sont venus les consoler. Tandis qu’ils mouraient, ils exhortaient ceux qui restaient à s’appuyer entièrement sur Jésus. Et les survivants se réjouissaient en entendant ces paroles. Et quand les prisonniers sont allés au désert où on les chassait, cinquante fonctionnaires les conduisaient et les surveillaient.

10. Ala.V man.Epifania -Alahadin’ny Baiboly

La distance qu’ils avaient à franchir était de trois journées de marche, balboly leur voyage dura deux mois, à cause du grand poids de leurs chaînes. Et voici le cantique qu’ils chantaient tout en allant: Ô vous qui êtes aujourd’hui en chemin. Nous sommes pèlerins vers Sion. Réjouissez-vous, réjouissez-vous à jamais. Christ notre Sauveur nous donne de la joie. Bientôt, nous l’entendrons nous souhaiter la bienvenue et nous dire.

Héritiers d’un royaume glorieux. Là, à jamais, nous rendrons joyeusement. Des hommages toujours nouveaux à son nom de Sauveur.

  TÉLÉCHARGER CHEB NASRO YA MAKHLOKA MP3

baiboly fjkm

Et, avec des voix mélodieuses, nous nous unirons au chant. Du cantique de Moïse et de l’Agneau. Bénir maintenant ton peuple. Ta faveur et ta paix. Si le coeur de la reine est dur et enflammé contre nous, la compassion de Christ brûle d’une flamme bien plus ardente encore. Que chacun donc soit fort pour prier Christ de faire qu’il porte dignement son nom dans cette affliction. Béni soit le nom de Dieu, qui nous a montré le chemin par lequel on peut s’approcher de Lui Matt.

Quant aux chrétiens, beaucoup font des progrès réjouissants, parce qu’ils ne sont pas abandonnés du Dieu qui est leur force, et un grand nombre prennent part aux souffrances des persécutés. C’est Dieu qu’ils aiment, et, par conséquent, ils ne craignent pas la colère de la reine.

Quand on songe à la persécution ordonnée par la reine, il semble que les chrétiens de Madagascar sont abandonnés de Dieu. Mais quand, d’un autre côté, on songe aux progrès qu’ils font, et qu’on se rappelle que Dieu ne laisse pas ses quelques agneaux devenir la proie du découragement, alors on se dit qu’il est merveilleux qu’il n’abandonne pas les siens, et il semble bien qu’il n’abandonne pas Madagascar.

De plus, sa Parole nous dit: Et nous savons que sa Parole est ici à Madagascar, de sorte que nous pécheurs, nous qui souffrons, nous devons nous le rappeler. Que chacun donc demande à Dieu de nous sauver 2 Thes. Et que dirai-je de la manière dont des frères affligés et persécutés ont échappé? Car jusqu’à présent on recherche très vivement les chrétiens. Chaque quinzaine on fait, dans les marchés, une proclamation qui ordonne de les découvrir.

Une bonne partie de leurs biens, de leurs Nouveaux Testaments, de leurs traités, de leurs cantiques, ont été brûlés par leurs amis, à cause de la sévérité des ordres de la reine et à cause des souffrances endurées par les chrétiens.

Aussi, envoyez-nous une réponse à cette lettre. Recevez nos plus chaleureuses salutations, ô vous tous, amis et frères. Que Dieu vous bénisse! Voilà ce que disent tous les pèlerins, tous les prisonniers, tous les frères.

Plusieurs réussirent à cacher leurs Bibles. Les uns les dissimulaient adroitement dans des troncs d’arbres, d’autres les confiaient à des cachettes pratiquées dans des endroits réputés inaccessibles, d’autres, après les avoir enveloppées, les enterraient soigneusement. Voici à quel moyen on eut recours dans le Vonizongo. Quand la reine Ranavalona ordonna des perquisitions sévères pour faire saisir toutes les Bibles qu’il y avait à Madagascar, les chrétiens du Vonizongo se dirent: Les chrétiens malgaches bravaient, pour l’amour de leur Bible, le danger de baboly contamination, bien assurés que les émissaires de la reine n’auraient pas le même courage.

Les émissaires vinrent dans le village et y firent une recherche acharnée, sans rien trouver. Ils se dirigèrent ensuite vers la caverne. Pourquoi ne nous l’avez-vous pas dit plus tôt, malheureux? Une des Bibles qui servirent pendant baibolyy grande persécution de Madagascar et qu’on enfouit sous le sol pour les cacher. Cette Bible se trouve à la bibliothèque de la Société biblique britannique et étrangère.